Le restaurant de David Toutain {Paris}

"Tous les goûts sont dans la nature" David Toutain

“Tous les goûts sont dans la nature” David Toutain

David Toutain fait le buzz depuis son ouverture et cela ne pouvait qu’éveiller ma curiosité. Ancien chef de L’Agapé Substance (dont je garde un merveilleux souvenir alors même qu’il était déjà parti), j’attendais beaucoup de sa cuisine. Nous avons profité d’une occasion spéciale pour réserver.

La réservation d’ailleurs ! Je l’ai effectuée par mail et j’ai reçu une réponse très rapidement. On me demandait de signaler, en retour de mail, d’éventuelles intolérances alimentaires. Moi qui suis souvent obligée de mettre des Chefs devant le fait accompli face à mes interdits alimentaires, j’ai trouvé la démarche bien pensée. Le Chef aurait tout le loisir de s’adapter en amont. Le mail signalait autre chose de moins agréable : je devais contacter le restaurant 48h à l’avance pour confirmer ma réservation ! Que le restaurant m’appelle pour s’assurer que je serais bien présente, c’est une chose, mais, que je doive ajouter à mon agenda un rappel pour confirmer… plus que bof !

Heureusement, en appelant pour confirmer (je m’étais jurée de ne pas le faire, mais dans le doute….), la personne était tellement agréable qu’elle m’a fait oublier cette indélicatesse.

La petite salle à l'étage du restaurant, beaucoup plus intimiste

La petite salle à l’étage du restaurant, beaucoup plus intimiste

J’ai beaucoup aimé le restaurant à la décoration Scandinave et j’ai regretté d’être installé en haut d’où nous ne pouvions pas apercevoir le chef.

Nous sommes partis sur le menu carte blanche Primevère. Malheureusement, l’accord mets et vins n’était pas possible pour ce menu.

Le service fut impeccable et nous avons été très bien conseillés sur les vins. Rien à redire la dessus. Pour le reste, A. et moi n’avons pas eu le même avis. Lui qui mange tout normalement a adoré du début à la fin. Moi un peu moins.

1er amuse-bouche : carpaccio de boeuf pour lui, pickles de carottes pour moi

1er amuse-bouche : carpaccio de boeuf pour lui, pickles de carottes pour moi

Le premier amuse-bouche nous a tous les deux conquis. Le carpaccio de boeuf était délicieux d’après A. et j’ai beaucoup aimé les carottes jaunes façon pickles. Elles m’ont d’ailleurs rappelé la cuisine de David Humm au Eleven Madison Park (dont je n’ai pas encore eu l’occasion de vous parler car il y a trop de choses à dire).

Financier épinard et Fourme d'Ambert

Financier épinard et Fourme d’Ambert

Après quoi, nous avons goûté au financier aux épinards et à la fourme d’Ambert. Très puissant en goût. A ce stade de la dégustation, nous n’avions toujours pas de couverts.

Salade Verte

Salade Verte

Ma première déception fut la salade : peu assaisonnée, des petites pousses et herbes… j’ai eu l’impression d’être un lapin. Moi qui adore la salade verte, cette assiette était loin d’une délicieuse salade.  L’exercice est possible : je garde un incroyable souvenir d’une simple salade verte dégustée dans un étoilé en Bourgogne. Le raccourcie entre “ne pas manger de viande” et “aimer la nature brute” fut un peu trop rapide.

A. a eu une huître qu’il a trouvé délicieuse et dont je ne partagerai pas la photo qui ne fait pas honneur à ce plat qu’il a adoré.

Asperge verte, tuiles de parmesan, émulsion citron et crème de parmesan

Asperge verte, tuiles de parmesan, émulsion citron et crème de parmesan

Heureusement, il n’a pas le seul à avoir été conquis par l’entrée suivante : une asperge verte accompagnée d’une émulsion au citron et d’une crème de parmesan. Nous nous en sommes tous les deux régalés.

Asperges blanches pour moi, Calamar pour lui

Asperges blanches pour moi, Calamar pour lui

Pour la suite, j’ai eu des asperges blanches et A. du calamar. Nous avons tous les deux appréciés cette nouvelle entrée, particulièrement A. qui a adoré le Calamar, un plat que l’on ne trouve pas souvent au restaurant. Pas de grandes surprises dans les asperges blanches.

Deuxième entrée David Toutain

J’étais ravie d’avoir enfin du poisson au plat suivant : filet de rouget pour moi, accompagné… d’asperges et pour A. du couteau il me semble. Mon poisson était délicieux, parfaitement cuit, la sauce qui l’accompagnait très bonne. Quant à l’accompagnement… c’était mon troisième plat de suite avec ce légume, et j’ai beau l’adoré, je trouve que c’est un peu répétitif.

Plat signature : Crème de sésame noir et anguilles fumées et Granny Smith

Plat signature : Crème de sésame noir et anguilles fumées et Granny Smith

Avant d’entamer notre dernier plat, nous avons eu le droit à la signature du Chef : crème de sésame noir et anguilles fumées, Granny Smith. Visuellement peu appétissant (pour un peu, j’allais en étaler sur mon visage comme un masque de la mer morte), c’était gustativement très intéressant. A. a tellement adoré qu’il en aurait bien redemandé.

Assiette de betterave et brocolis

Assiette de betterave et brocolis

Ma dernière déception: la viande servie à A. ne me fut pas remplacée par un poisson ou autre mais juste une assiette un peu plus copieuse du même accompagnement. Je n’ai pourtant rien contre les légumes, au contraire mais je n’ai pas trouvé la déclinaison végétarienne ultra réussie. J’ai eu le même plat que lui mais sans la viande. Rien qui ne pouvait me faire dire : “j’ai quelque chose dans mon assiette, c’est tellement bon que tu vas regretter de manger de la viande”. Très souvent pourtant, quand je teste des bonnes tables, ma déclinaison végétarienne est tellement recherchée que ça rend parfois A. jaloux.

Le plat n’en était pas moins très réussi et parfaitement maîtrisé.

Desserts en 3 temps

Desserts en 3 temps

Nous avons beaucoup aimé les desserts en trois temps. La première crème avec du chocolat blanc était très bonne et contenait un ingrédient mystère. C’est A. qui a deviné la présence de chou-fleur. Une fois qu’on l’a su, c’est devenu la saveur dominante ! Assez surprenant mais pas désagréable.

Le dessert suivant : fraises, sirop d’eucalyptus et glace au persil (comme celle de chez Jean-Sulpice).

J’ai beaucoup aimé les mignardises et j’aurais pu manger beaucoup plus des délicieuses petites tuiles au chocolat. Un régal !

Ce fut une très belle expérience culinaire mais je regrette qu’elle fut plus expérience que culinaire.

Informations utiles :

  • David Toutain – 29 rue Surcouf – Paris 7ème
  • Réservation par téléphone : 01.45.50.11.10 ou par email : reservations@davidtoutain.com
  • Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et de 20h à 22h
  • Menu déjeuner : 42 € (sauf jours fériés et vacances)
  • Menu Primevère : 68 €
  • Menu Reine des Près : 98 € ou 158 € avec l’accord mets et vins
  • Notre addition : 200 € pour 2 menus primevère et du vin

FACEBOOK – TWITTER – INSTAGRAM

Advertisements

2 thoughts on “Le restaurant de David Toutain {Paris}

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s